L’écologie du voyage : 3 raisons essentielles de s’y mettre !

écologie voyage

Voyager autour du monde a mauvaise réputation chez les écolos, le mode de transport favori étant l’avion et sa gigantesque empreinte carbone, principalement (mais pas que, loin de là !)… Tout ça pour un petit plaisir éphémère alors qu’il y a tellement de choses à découvrir dans son propre pays. J’ai eu une période d’autoflagellation assez intense là-dessus, et puis un jour j’ai vu les choses autrement… Alors j’ai l’honneur aujourd’hui de déconstruire ce stéréotype et de partager avec toi les trois raisons pour lesquelles je suis ravie et fière de mes périples ! C’est ce que j’appelle l’écologie du voyage …

1 : Redéfinir le modèle commun du voyage et partager une nouvelle vision

Forcément, le premier pas de l’écologie du voyage c’est de pouvoir renverser le modèle de base du tourisme de masse et le remplacer par ce qui nous fait vibrer, à l’intérieur. Pour moi ce qui est fondamental dans le voyage, c’est qu’il ait du sens. Un sens profond qui va bien au-delà du simple plaisir. Je ne vois pas l’intérêt de partir à l’autre bout du monde pour se prélasser au bord d’une piscine dans un hôtel 4 étoiles. Trouver du sens dans son voyage, c’est se demander comment il nous aidera à contribuer au Monde. En privilégiant des valeurs éthiques et éco-responsables, voyager peut devenir réellement utile.

Mon premier grand voyage était la Thaïlande. Je suis partie trois mois en tant que volontaire dans un village engagé pour la conservation des éléphants. C’était une expérience merveilleuse. J’ai contribué au monde en participant au développement de la communauté locale (pension chez l’habitant, cours d’anglais et autres actions…), mais aussi à la conservation des espèces en récoltant chaque jour des données pour le retour des éléphants à l’état sauvage (alimentation, socialisation, etc.). J’ai également été volontaire en Afrique du Sud dans un sanctuaire pour la réhabilitation de singes blessés ou orphelins, puis dans une réserve qui était à la fois un centre d’éducation à l’environnement pour les enfants locaux et un orphelinat d’animaux sauvages.

Il y a des milliers de possibilités de voyager de manière éthique et responsable, il suffit de faire preuve de curiosité et de volonté. Même pour des courts séjours, on peut privilégier des maison d’hôtes pour développer l’économie locale ou encore des éco-lodges… De nombreuses alternatives au tourisme de masse existent et on peut ainsi diffuser et partager autour de nous ces nouveaux modèles plus éthiques et écologiques !

2 : Voyage et développement personnel, un retour à l’essentiel et à Soi 

En continuant sur cette autre vision, l’écologie du voyage c’est aussi apprendre à sortir de sa zone de confort et aller chercher ses propres ressources, à l’intérieur de Soi. Se plonger dans l’inconnu, faire preuve d’adaptation, cela rejoint les bases du développement personnel. Ce qui est important sur ce chemin, c’est bien les mises en situation. Et je suis convaincue que le voyage, le vrai, est la meilleure des applications possibles du développement personnel.

Voyager autrement c’est aussi transmuter les vieilles peurs et croyances. C’est être mis face à face à l’insécurité, parfois. Face à des situations où ton seul allié est toi-même, des situations dans lesquelles ta seule issue est de garder foi en toi, en l’univers. C’est aussi accepter de t’en remettre à des inconnus qui te tendent la main, t’ouvrir aux autres. Laisser ton mental et ses jugements de côté, pour te laisser guider par ton cœur. Apprendre à établir une connexion authentique et inviter ta vérité, ton Essence, à s’exprimer. Le voyage te pose sans cesse cette question : qui es-tu vraiment ? Et à chaque fois, tu avances un peu plus vers toi-même. La plupart du temps, j’ai voyagé seule, ce qui m’a permis de me rencontrer. Je suis partie avec mon sac à dos, juste l’essentiel.

C’est ça aussi l’écologie du voyage : revenir à l’essentiel. Pendant une période j’ai vraiment beaucoup culpabilisé : après mon stage de fin d’études sur l’île de La Réunion, (même si l’objectif de celui-ci était une meilleure gestion de l’environnement), j’étais consciente de l’empreinte carbone que je laissais derrière moi avec l’avion et j’avais décidé d’arrêter. Seulement, au fil de mon avancée, j’ai découvert une autre façon de voir les choses : ces émissions carbone, je les compense largement. Comment ? Tout simplement en développant mon écologie intérieure…

C’est le film « Human » de Yann Artus Bertrand qui m’a fait ce déclic. Un ami qui me dit : « ce gars fait style d’être écolo mais il fait des films du haut d’un hélico ». Et alors je me suis souvenue de la valeur de ce film pour l’humanité. Je suis persuadée qu’après l’avoir regardé, des milliers de personnes deviennent beaucoup plus conscientes et que leur mode de vie se transforme, petit à petit, vers plus d’éthique et d’écologie. Parce que leur écologie intérieure s’est développée. Alors ces émissions deviennent tellement insignifiantes devant le changement de conscience collective qu’il entraine ! Combien de personnes sont revenues totalement transformées d’un voyage au bout du monde et adoptent en conséquence un mode de vie beaucoup plus sain pour eux, notre planète et l’humanité ?

3 : Une ouverture & une richesse inédite, vers une autre intelligence…

Découvrir une nouvelle culture, une nouvelle langue, c’est aussi l’occasion de développer une autre intelligence. C’est là où j’ai trouvé la plus grande richesse dans tous mes voyages. J’ai toujours eu ce besoin d’aller au contact des populations locales, reflet de l’authenticité du pays. J’adore à chaque fois apprendre les dialectes et les savoir-faire, participer aux traditions et les intégrer. Il n’y a pas de secret, l’immersion dans une autre culture est le meilleur moyen d’apprendre une autre langue et de développer sa culture générale. Au-delà de la nécessité vitale dans certains cas, lorsqu’on se trouve dans un nouvel environnement l’esprit est beaucoup plus stimulé et les capacités d’adaptation sont accrues, favorisant l’apprentissage et la créativité. La richesse provenant de l’échange culturel est inestimable, c’est à la fois une richesse sociale, intellectuelle mais aussi sensorielle : on se laisse imprégner par l’art, l’architecture, la nourriture, les odeurs…

Un petit aperçu de cette richesse que je te partage ici :

Le voyage permet aussi de développer sa compréhension d’une autre culture par l’ouverture d’esprit, l’ouverture à l’autre. Il nous permet de déconstruire les normes et les préjugés, de ramener une autre façon de penser et de vivre pour la partager autour de nous et l’intégrer dans notre quotidien. Cuisine, communauté, éducation des enfants, philosophie de vie et spiritualité… Ma vie actuelle et future et maintenant influencée par toute cette richesse que j’ai eu la chance de découvrir et que j’intègre pleinement dans le concept de l’écologie du voyage. A titre d’exemple, grâce à mon immersion en Thaïlande dans le merveilleux petit village qui m’a accueillie, j’ai réalisé que notre fonctionnement individualiste ne me convenait pas : voir plusieurs générations dans un même lieu de vie, prenant soin les uns des autres, paraissait pour moi beaucoup plus sensé que le modèle du couple vivant et élevant ses enfants seul, avec les anciens en maison de retraite. A mesure que je découvrais d’autres cultures, mes intentions pour vivre la vie qui me convient se sont dessinées et j’en suis tellement heureuse aujourd’hui !

Cette ouverture c’est en fait un premier pas vers un esprit plus puissant, qui utilise son plein potentiel. Le voyage crée une nouvelle intelligence qui ouvre à toutes les possibilités.

Conclusion : et si on changeait le Monde ensemble grâce au voyage ?

Ces trois piliers de l’écologie du voyage, j’aimerais les transmettre. Pour cela, j’ai choisi le Maroc, ou plutôt il m’a choisie… La puissance de guérison que j’ai découvert sur cette terre mystique, particulièrement au cœur du désert, m’a transportée. Un autre monde s’est ouvert à moi. Puis j’ai réalisé que cela faisait partie de ma mission d’accompagner des femmes vers ce puissant passage, grâce à des séjours initiatiques. Une initiation à la magie du féminin pour se reconnecter à son Essence et participer à la guérison de ce Monde, mais aussi une découverte authentique du pays, des populations locales et leur culture… Un séjour qui réunit tout ce que je rêve de transmettre pour construire, ensemble, ce monde nouveau.

Si tu souhaites en savoir plus sur ce séjour initiatique, je t’invite à découvrir la page dédiée ici. J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à partager tes impressions en commentaire 🙂

Charline Robert
Charline Robert

Créatrice de la voie de l'écoféminité ©, j'accompagne les femmes conscientes et sensibles à retrouver leur nature profonde et originelle, grâce à une approche libératrice et transformatrice. Je leur permet d'oser révéler leur essence féminine sans limitations et de reprendre leur place dans tous les domaines de leur vie, plus particulièrement en amour...

En savoir plus

Retrouve-moi sur les réseaux :

Pour être informée des prochains articles :

A lire aussi …

Commentaires

4 réponses

  1. Merci Charline, je suis tellement en accord avec toi, nous sommes prévus nomades, il me semble, du moins le temps de la jeunesse au moins, revenir riche et ouvert du voyage.
    J’adore en plus, des images de la vidéo, la musique que tu as choisie.
    Quelle Joie, du Bonheur !

    1. Merci Corinne oui exactement j’aime beaucoup ce terme de nomade !
      La musique de la vidéo était ma chanson favorite en Thaïlande, sur laquelle j’ai passé de moments merveilleux à danser le mélange de cultures ❤ Heureuse que cette richesse et ce bonheur soient partagés, merci beaucoup pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.