Vivre l’expérience de la sororité

A chaque fois que les femmes se rassemblent en cercle les unes avec les autres, le monde guérit un peu plus.

Osho

La sororité est un concept complètement oublié dans nos sociétés « modernes ». Très présente dans les mouvements féministes mais aussi au cœur du Féminin Sacré et des traditions ancestrales, elle est pourtant plus que nécessaire à déterrer et réincarner. Je t’invite sur le chemin de ce principe fondateur d’une nouvelle réalité…

La sororité, une voie initiatique

Il y a quelques temps déjà, j’expérimentais et ressentais la puissance de la sororité pour la première fois. Je l’ai vécue dans mon esprit, lorsque j’avais reçu la guidance de rassembler des femmes dans le désert. Pourtant, j’avais déjà eu plusieurs autres occasions de la vivre dans la matière… Mes tout premiers cercles de femmes, la bénédiction mondiale de l’utérus… J’étais en fait guidée peu à peu sur ce chemin.

Mais le jour où j’ai vraiment ressenti profondément la Sororité dans toute sa puissance, c’était en visualisant ce futur grandiose dans le désert. Des femmes rassemblées sur une Terre Mystique au pouvoir guérisseur… Des femmes qui guérissent ensemble, se reconnaissent et se reconnectent au Féminin Sacré, Originel. Des femmes qui s’autorisent à briller de leur magie et inventent un Nouveau Monde.

Après cette puissante visualisation qui est restée gravée dans mes cellules, le chemin s’est ouvert un peu plus. J’ai appelé cette Sororité et elle est venue à moi. L’expérience des 13 mères originelles, l’initiation à l’énergie d’Isis, les nombreux mouvements et groupes que j’ai rejoint… Et puis, il y a quelques semaines, la Blessing Way d’une amie. C’est ce jour si particulier qui m’a ramené à ma toute première expérience de la sororité et donné envie d’écrire aujourd’hui. Parce que cette journée était un condensé puissant, la Sororité dans toute sa splendeur. C’était juste magnifique. Un moment inoubliable à vivre absolument…

Naissance et soeurs de renaissance

Le jour où j’ai été invitée pour la première fois à une Blessing Way, je me sentais tellement honorée ! La Blessing Way est une cérémonie, une fête durant laquelle on honore une future maman et l’arrivée de son bébé. A l’origine ce rituel vient des peuples amérindiens. Alors avec mon attrait pour la sagesse des peuples ancestraux, j’ai sauté de joie en recevant cette proposition !

J’étais de plus en plus attirée par le monde des naissances et je savais que ma voie vers l’écoféminité était parfaitement en résonance avec un nouveau paradigme de l’enfantement. Avec mon côté multipotentiel, je suis inévitablement attirée par le métier de doula et tout ce qui a trait au soin de ces femmes qui portent et donnent la Vie… Je prends conscience chaque jour de l’importance de ce soin à leur apporter avant, pendant et après ces moments d’empuissancement qui sont malheureusement les plus difficiles à se réapproprier en occident.

La grossesse et l’accouchement ont été surmédicalisés et le caractère sacré de ces moments a été complètement bafoué. Le corps de la Femme est devenu un simple outil de passage. Un objet que l’on pénètre avec toute sortes d’instruments, que l’on analyse et sur-analyse sans penser une seule seconde à celle qui porte la Vie. La seule qui sait. Elle qui a le pouvoir de sentir si tout va bien. Le pouvoir d’être une passerelle entre la Vie et la Mort. Entre la Terre et le Ciel. On lui enlève tout ce pouvoir, on l’ouvre, on lui enlève son intimité, on la coupe et la recoud…

Dans mon nouveau monde, les femmes se sont réapproprié leur plus grand pouvoir. Celui dont on a tant eu peur, celui qui a donné lieu à des milliers d’années de violence : le pouvoir de donner la Vie. Dans mon nouveau monde, la grossesse, l’accouchement et le post-partum ont retrouvé leur caractère sacré. Les accouchements orgasmiques sont généralisés, les femmes sont réellement informées et ne sont plus engluées dans la peur et le contrôle du corps médical. Elles ont retrouvé la puissance de leur propre intuition, leur instinct sauvage. Elle savent, et on leur fait confiance.

Dans mon nouveau monde, les naissances et la parentalité se vivent en communauté. J’ai la chance d’avoir un projet de vie au Maroc, là où cet aspect communautaire est encore très présent. Après l’accouchement, tout le monde vient s’occuper de la maison et de bébé pour laisser la maman se reposer. Rien à voir avec le mode individualiste d’aujourd’hui en France, où les parents sont plutôt contraints d’accueillir la famille et les amis en plus de toute l’énergie qu’ils ont déjà à donner au quotidien à l’arrivée de bébé.

La sororité est encore plus précieuse dans ces moments de vie. Et pour moi cela va bien au-delà du simple soutien… A chaque fois qu’une femme donne la vie, elle permet à d’autres femmes de renaître à elles-mêmes. Je ne pense pas me tromper en disant que c’est exactement ce que nous avons vécu, toutes ensemble, à cette cérémonie de Blessing Way.

sororité naissance bébé

 

Sororité, naissance et renaissance – Illustration par Lara A. Silvestre ©

Entre puissance et vulnérabilité

Ce qui fait toute la magie de la sororité, c’est d’abord la rencontre avec l’autre. Rencontre qui a déjà eu lieu à des niveaux subtils, et qui vient être sublimée par la présence physique. Lorsque tu arrives dans un cercle de femmes, tu ne connais pas forcément toutes ces sœurs qui t’entourent. Et pourtant, avec quelques heures en leur présence, ta vie peut basculer.

Dès les premières minutes, assises en cercle, les émotions circulent de l’une à l’autre. Tu en ressens toute l’intensité, parce que l’autre, c’est Toi. La rencontre de l’autre, c’est une rencontre avec tes propres profondeurs. Ne retiens pas tes larmes, tu n’y arriveras pas. Et il n’y a aucune raison à le faire, puisque dans cet espace, tu es accueillie dans toute ta vulnérabilité. Pleurs de joie, pleurs de souffrance, de colère, de tristesse…

Voir une femme pleurer, c’est voir une femme dans toute sa puissance. Une femme qui s’y autorise, c’est tellement beau. Plusieurs femmes ensemble, c’est magnifique. Ensemble, elles libèrent le corps de souffrance féminin. Ensemble, elles répandent la joie et l’émerveillement. Ensemble, elles s’accueillent dans une bienveillance inouïe. Chaque facette de l’une est soignée par l’autre.

Une cérémonie entre femmes, ça peut commencer par de timides regards et se terminer en festival d’amour et d’affection. Aujourd’hui je ressens toujours une profonde gratitude pour cette journée magique. Je remercie toutes ces femmes d’avoir été là, dans leur pleine puissance, et d’avoir tissé ensemble des liens d’amour et de lumière. Je remercie ces sœurs à jamais dans mon cœur.

Finalement, la sororité est un espace sacré que l’on tisse ensemble. Un espace sécurisé et sécurisant, dans lequel on peut se laisser vivre, se déposer. S’autoriser à vivre notre vulnérabilité pour s’autoriser à vivre notre puissance. C’est un espace d’ouverture à l’autre. Chacune se reconnaît. Chacune inspire l’autre. Chacune accompagne l’empuissancement de l’autre.

La sororité au service de la Vie

Comme c’était beau, de voir toutes ces femmes co-créer cette journée si particulière. Chaque proposition a amené de la Vie et du sens. Du rituel de bienvenue à la confection d’un collier de pouvoir pour notre belle femme au ventre tout rond… En passant par le défilé des petits plats pour remplir le congélateur ou encore un massage intuitif… Tout était juste merveilleux. Cette implication de chacune m’a prouvé encore une fois la capacité innée des femmes à soutenir la Vie.

J’admire vraiment cette dévotion et cette créativité. Par le chant, la danse, et toute forme d’art, les femmes peuvent célébrer la Vie et en prendre soin. Et tout cela prend forme avec chaque contribution de l’une et de l’autre. Lorsque les femmes se rassemblent autour de la Vie, elles ouvrent une brèche dans l’univers. En chantant, dansant, peignant… Elles envoient un morceau de leur Essence, pour illuminer le Monde.

Ensemble nous avons chanté, dansé, peint d’argile le corps de notre magnifique déesse qui portait la Vie… Ensemble nous avons appelé un nouveau monde. Ensemble nous avons tissé nos rêves. Ensemble nous avons honoré non pas une femme mais toutes les femmes du monde. Toutes celles qui ont donné la Vie, ou pas encore, ou probablement jamais… Toutes les déesses que nous sommes.

Gardiennes de la Vie et des générations futures, ensemble les femmes guérissent le Monde. Un beau cadeau que nous nous sommes offert, à nous et à la belle petite âme qui arrivait, c’est de libérer les mémoires ancestrales. Libérer nos lignées de tout poids inutile, pour mettre au monde des enfants toujours plus libres et guéris. Des guérisseurs du Monde qui pourront aussi avancer main dans la main.

La sororité démultiplie notre puissance et notre impact. La sororité nous autorise à rêver Grand. La sororité est indispensable à la création de notre nouveau monde. Je réalise aujourd’hui qu’en l’intégrant dans la base de mon travail, je ne connaissais qu’une infime partie de sa puissance. Chaque jour j’y goûte toujours plus, et quel délice…

Conclusion : vivre la sororité, une expérience magique

Il y aurait encore tellement de choses à dire, tant la sororité est un principe fascinant. Je n’ai pas assez de mots et je crois que finalement, la sororité est avant tout une expérience à vivre. Une expérience qui est toujours plus puissante à chaque nouveau pas vers elle. C’est un chemin sans fin qui mène à une autre réalité, un nouveau monde.

Lorsque des femmes se rassemblent, beaucoup de choses se passent à des niveaux subtils. Les voix s’élèvent, les langues se délient, les blessures se reflètent les unes chez les autres. Il n’y aura pas un seul rassemblement de femmes au cours duquel le corps de souffrance féminin ne sera pas exprimé et chaque fois guéri un peu plus. La valse des émotions touchera toutes celles qui seront prêtes. Des larmes aux rires, des pleurs à la joie, de la peur à l’amour…

« Ton cœur est dans mon cœur ». Le rituel de fin de cette journée résumait merveilleusement bien cette expérience de sororité intense. Car c’est bien l’ouverture de nos cœurs qui a lieu à chaque nouveau pas vers la sororité. Je te reconnais. Je suis Toi, tu es Moi. Nous sommes Une. Et nous formons ainsi la plus merveilleuse représentation de l’Unité.


Si cet article t’a plu, n’hésite pas à laisser un commentaire et partager aux sœurs présentes dans ton cœur ღ

 

© Illustrations by Lara A. Silvestre – L’expression au coeur de l’humain 

La Magie du Féminin

Voyage au coeur de la sororité dans le désert marocain...
Charline Robert
Charline Robert

Créatrice de la voie de l'écoféminité ©, j'accompagne les femmes conscientes et sensibles à retrouver leur nature profonde et originelle, grâce à une approche libératrice et transformatrice. Je leur permet d'oser révéler leur essence féminine sans limitations et de reprendre leur place dans tous les domaines de leur vie, plus particulièrement en amour...

En savoir plus

Retrouve-moi sur les réseaux :

Pour être informée des prochains articles :

A lire aussi …

Commentaires

Une réponse

  1. Chère chère Charline, que de pleurs en te lisant.

    Merci de dénoncer avec fermeté et douceur les violences ordinaire, inconscientes, conditionnées, autour de la naissance et de ses suites.

    Je rêve aussi d’un nouveau monde où l’Humain est pris en considération, dès sa conception.

    Les prises de conscience autour de la parentalité, de la naissance, ont été un travail à la fois douloureux et à la fois riches et magnifiques dans mon propre parcours.

    Cette journée a été en soi un moment de pur bonheur, de partage, d’authenticité qui a crée un lien unique à chaque femme que je ne connaissais pas avant.

    Quand, quelques semaines plus tard, je me rendais à un événement rassemblant beaucoup de monde, j’ai senti un instant de fébrilité, de solitude et de détresse d’être partis ces gens, ces inconnu.e.s. Petit à petit, je retrouvais le regard de ces quelques femmes, connues lors de la blessing way et là je savais que j’étais en sécurité, libre d’être moi-même.
    Nous n’avons pas forcément parlé ce soir-là mais je savais que par elles je ne serais pas jugée. Je savais que le contact avec elles avait été si puissant, intense et profond qu’elles étaient là, juste présentes. Phares dans la nuit de mes doutes, de mes peurs du jugement des autres, de ma vulnérabilité.
    Avec elles, rien de cela, nous les avions déjà dépassés.

    La fille d’une de ses femmes est venue s’installer très simplement sur mes genoux alors que je ne la connaissais pas, qu’elle ne savait pas et que sa mère n’était pas là. Elle ressentait à travers tout, le lien qui nous unissait sa mère et moi; un lien de confiance totale, sans pudeur.

    Merci à S. pour ce cadeau de nous avoir invitées, de m’avoir accueillie dans ce cercle. C’est rare, bon et précieux d’être vraiment accueillie.

    Merci Charline de me permettre de revivre ce moment.

    Merci à O. d’avoir allumer une lumière au bout du tunnel.
    Merci à chacune de vous. « votre coeur est dans mon coeur »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.